DimClim Logiciel de tracé et de dimensionnement

  1. PRÉSENTATION ET PRÉREQUIS :

DimClim permet de répondre rapidement à un cahier des charges pour une installation unizone sans outil de tracé, calculatrice ... pour le calcul des débits et des puissances des éléments.

Il permet :

Cette page présente les spécificités du logiciel DimClim qui ne pourront être correctement appréhendées qu'en l'utilisant sur son ordinateur.
Les possibilités offertes par le logiciel sont détaillées succinctement aux chapitres suivants.

Pour plus d'informations, une aide disponible au sein du logiciel détaille les fonctions et modules du logiciel.

1.1) Conditions requises pour l'installation :

Environnement logiciel et système d'exploitation requis :

  • Système d'exploitation Windows (© Microsoft Corporation) : Vista, 7, 8 , 8.1 et 10
  • Net Framework version 4.0 ou supérieur installé (voir le lien sur la page de téléchargement)
  • Configuration en 32 bits ou 64 bits ( le logiciel est compilé en 32 bits mais il peut fonctionner indifféremment sur les deux types de plate forme)
  • Pour l'installation et le lancement du logiciel, l'utilisateur peut être soit un "Utilisateur Standard" ou un "Administrateur" (pas d'élévation de privilèges nécessaire).
    Le logiciel ne peut pas fonctionner si l'utilisateur a le statut : "Invité"
  • Plusieurs fenêtres ou instances peuvent lancées en même temps
  • Connexion internet requise pour effectuer les différentes procédures de demande de licence, d'activation de licence d'évaluation ou de licence en location.

Environnement matériel minimal :

  • Processeur compatible 100 % Pentium III/4 cadencé à 1 GHz
  • 128 MB RAM libre ( 256 MB conseillé si le système est en 64 Bits)
  • Résolution minimale de l'écran : 1024 * 768 (Conseillé 1280 * 1024 ou plus)
  • Densité d'affichage normal sur écran : 96 Dpi (100 % valeur par défaut de Windows)
  • La police de caractères utilisée est "Tahoma" , installée par défaut dans les différentes versions de Windows (© Microsoft Corporation)
  • Imprimante conseillée pour l'impression des résultats de l'étude du projet

1.2) Identifiant produit de DimClim sur votre ordinateur :

Le logiciel collecte les informations relatives au matériel sur votre ordinateur et crée une suite de 24 caractères ( chiffres 1 à 9 et lettres A à Z) qui est l'identifiant de votre machine.
Tant que vous ne modifiez pas plus de trois éléments dans la machine, la licence délivrée restera valable.

1.3) Licences du logiciel d'utilisation :

La licence d'évaluation (provisoire) est délivrée manuellement et exclusivement par courriel.
Cette licence doit être demandée au sein du logiciel et permet de réaliser des essais avant l'achat du logiciel.
Seules les personnes inscrites sur ce site pourront obtenir une licence d'évaluation.
Deux types de licence peuvent être délivrées après paiement d'une redevance forfaitaire.

Licence sans limite de durée :
- Les droits d'utilisation sont acquis pour une durée indéterminée sur l'ordinateur hôte de la licence et pour la version achetée ( pour les versions, voir le contrat de licence utilisateur final)
- L'activation et l'utilisation ne nécessite pas de connexion internet

Licence en location :
- Les droits d'utilisation sont acquis pour une période déterminée ( 180 + 10 jours) ou ( 360 + 10 jours).
- L'activation nécessite une connexion internet / L'utilisation peut se faire sans connexion Internet mais avec les mêmes limitations de lancement que la licence évaluation (voir le contrat de licence utilisateur final et la documentation fournie avec le logiciel).
  1. MENU DU LOGICIEL :
Le menu comprend sept zones :

1. Zone de manipulation des fichiers :



On y retrouve les options classiques : Nouveau projet, Ouvrir un projet, Sauver le projet en cours, Sauver le projet sous un nom différent, Fermer le projet en cours.

2. Zone d'édition :



A l'aide des deux options, il est possible d'annuler la dernière action ou de rétablir l'action annulée. Ce sont les fonctions souvent appelées : "Undo" (Annuler) et "Redo" (Rétablir).

3. Zone de travail (Modules) :



• Textes et renseignements relatifs au projet : Il permet d'afficher sur tous les documents du texte mis en forme
• Site : Altitude / Pression atmosphérique, Conditions extérieures de base ( température sèche et un deuxième paramètre)
• Local, conditions de soufflage : Conditions intérieures, Paramètres de soufflage, Charges thermohydriques, Type de débit (constant ou variable), référence des calculs ( volumes massiques réels ou air standard)
• Renouvellement d'air (Air neuf) : Débits d'air neuf, Systèmes double flux centralisés, décentralisés ...
• Gradient de pression : Gradient de pression, fuite ou entrée d'air dans le local
• Apports thermiques des ventilateurs de soufflage et de reprise
• Récupération d'énergie : Récupérateur à plaques, à deux batteries, à roue à adsorption, à caloduc
• Chauffage : Chauffage ou préchauffage d'air neuf
• Refroidissement : Refroidissement sec ou humide, Humidité contrôlée ou non
• Déshumidification à adsoprtion : Déshumidification par roue dessicante (évolution simplifiée ou gradient de température imposé)
• Humidification à vapeur : Humidification de l'air par vapeur ( évolution simplifiée ou réelle)
• Humidification à eau : Humidification par pulvérisation d'eau ( évolution isotherme ou isenthalpe)
• Mélange de deux airs : Mélange primaire ou secondaire dans les systèmes décentralisés (cinq configurations possibles)

4. Zone de résultats :



• Paramètres du système étudié : Affichage des caractéristiques de tous les points, des valeurs des différents débits
• Caractéristiques des batteries : Puissance, débit ...
• Schéma de principe : Proposition d'ébauche d'un schéma de principe en fonction de la saison étudiée (Été, Hiver)
• Enregistrer ou exporter le projet sous le format .xlxs

5. Valeur par défaut du logiciel (Références et préférences) :



Ce module permet de changer les valeurs par défaut du logiciel. Ce sont les valeurs qui sont prise à chaque création d'un nouveau projet. L'utilisateur du logiciel peut personnaliser ses documents en y rajoutant son logo et/ou les informations d'identification ( Nom, Adresse ...)

6. Zone Compléments :



Calculatrice psychrométrique et Diagramme psychrométrique

7. Statut et test de connexion Internet / Aide du logiciel :



• L'utilitaire de test de connexion Internet vous aidera à identifier les problèmes de connexion.
• Une documentation complète sur les modules et options sont donnés dans l'aide du logiciel.

  1. CARACTÉRISTIQUES DU LOGICIEL :
La méthode de travail est celle que l'on utilise lors de la réalisation d'un projet avec son diagramme, ses outils de dessin et sa calculatrice.
Elle offre une liberté relative de projection mais ne permet pas d'étudier toutes les situations existantes relatives aux systèmes de traitement d'air ; Il n'est pas encore possible d'étudier les systèmes double conduits ou multizones.
Pour les systèmes simples ( double flux de base avec caisson de mélange par exemple), il est possible d'obtenir les résultats en moins de cinq minutes, saisie des données comprise.

DimClim n'est pas un logiciel de simulation permettant d'étudier l'évolution du système dans le temps par modification continue d'un paramètre ( température extérieure par exemple). Il propose un calcul des éléments d'un système aux conditions les plus défavorables pour chaque saison de référence (Été, Hiver) . Si vous voulez faire une étude en mi-saison, il faudra créer un nouveau projet avec les nouveaux paramètres.
Le logiciel permet d'étudier soit une situation été, une situation hiver ou les deux sur le même diagramme.

On commence par la saisie des données relatives :

Une fois les points "maîtres" entièrement définis ( températures, hygrométries, débits ...), il est alors possible de commencer le tracé des évolutions de son choix à l'aide des modules.

Le nombre maximal d'éléments par module est limité mais reste toutefois supérieur aux besoins réels pour réaliser un projet réaliste :

C'est le projeteur qui construit, seul, les évolutions sur le diagramme en fonction de son cahier des charges : il est donc totalement responsable des solutions techniques obtenues.
3.1) Exemple de projet Double Flux avec présentation des résultats du projet en images :

Cahier des charges succint du projet :

Résultats en images des calculs et schémas issus du projet réalisé en moins de 5 minutes :



Caractèristiques des points et des données du projet (Tableaux)


Caractèristiques des batteries du projet (Tableaux)


Schémas de principe succints résultant du projet étudié

Ces résultats ont été obtenus en moins de cinq minutes (saisie des données comprise) . Une modification d'une ou de plusieurs données peut être demandée dans le projet déjà étudié : l'ensemble du projet est recalculé de façon dynamique (Il n'est pas nécessaire de recommencer l'étude depuis le début car le logiciel suit de façon dynamique les données saisies).

Avec DimClim, vous pouvez ranger vos diagrammes sur papier référencés à l'atitude 0 m ou 101325 Pa et ranger la règle, la calculatrice.

En plus des sorties natives réalisées par le logiciel, celui ci vous permet de sauver dans un seul fichier l'ensemble des résultats sous le format Excel (extension .xlsx) :

Télécharger l'exemple sous le format XLSX : Double_flux_Exemple.xlsx
3.2) Règles de base :
L'appui sur le bouton "Valider" est nécessaire pour la prise en compte de la saisie des données, des cases cochées, des options choisies, de la modification de valeurs.
Il n'est pas nécessaire de valider systématiquement chaque entrée de valeur. La validation peut se faire pour un ensemble de valeurs dans le module ou pour la modification d'une seule valeur ou option.
Pour ne pas surcharger la "feuille de travail", on ne peut afficher qu'un seul module à la fois. Les valeurs ou options dans les modules cachés sont mises à jour automatiquement en fonction des interactions entre les modules.
Si vous fermez un module présentant des erreurs ou des données incomplètes, les dernières actions seront automatiquement annulées pour retrouver la dernière situation valide. Toutes les données relatives au site (conditions extérieures de base), au local (conditions intérieures, charges), au débit de renouvellement d'air (air neuf) doivent être renseignées en fonction de la saison de référence choisie au départ de l'étude. Il est possible de ne faire l'étude que pour une seule saison.
Si une seule saison est étudiée, le programme ne vous demandera pas de compléter les cases laissées vide. De toute façon, s'il manque une donnée ou un renseignement, la validation ne sera pas possible et un message vous indiquera l'erreur à corriger. Pour effacer les valeurs relatives à une saison, il suffit d'effacer les valeurs dans les cases correspondantes. Bien sur, cet effacement ne doit pas impacter les autres modules. Un point sur le diagramme est toujours représenté à l'aide d'un couple de coordonnées. La première coordonnée est la température sèche de l'air au point considéré. La deuxième coordonnée est l'humidité relative (par défaut). Mais on peut choisir un autre paramètre que l'humidité relative pour la deuxième coordonnée à l'aide du bouton de sélection de paramètre se trouvant à gauche de celui-ci. Il est possible de sélectionner comme autre paramètre : l'humidité absolue, l'enthalpie spécifique, la température humide, la température de rosée. Il est possible d'afficher sur le diagramme, les schémas, un repère texte relatif au nom du point; le nombre de caractères est limité à dix. Ce texte peut être repositionné facilement à l'aide de la souris. Les charges thermohydriques permettent de calculer les conditions de soufflage pour chaque saison de référence. Les charges peuvent être exprimées sous forme sensible, latente, de masse d'eau, totale. Il faudra saisir au moins deux paramètres. Le choix du couple de valeurs se fait à l'aide d'un bouton de sélection à gauche des cases de saisie. La saisie de charges est obligatoire pour toutes les études sauf pour celles concernant les centrales de traitement d'air neuf (CTAN) seules. Les paramètres de soufflage peuvent être exprimés soit en écarts de température maximaux, en taux de brassage ou en débit volumique de soufflage. Il est possible de demander le calcul des conditions de soufflage avec un débit volumique de soufflage constant ou variable. Avant de saisir les débits d'air neuf, il faut choisir le type de système étudié pour déterminer le mode d'alimentation en air neuf :
- Étude d'un système centralisé double-flux avec caisson de mélange (Volets automatiques ou fixes) ,
- Étude d'un système décentralisé avec centrale de préparation d'air neuf et traitements décentralisés dans le local,
- Étude d'une centrale de traitement d'air neuf seule.

Si l'installation est en tout air neuf, il n'est pas nécessaire de saisir les débits d'air neuf. C'est le logiciel qui les calculera. Pour une situation en tout air recyclé (pas d'air neuf), il faudra saisir 0 dans la case débit. Ne laissez pas la case vide car le logiciel ne fera pas le calcul du débit de reprise.
Enfin, pour les installations à faible débit d'air neuf et charge thermohydrique élevée, on peut demander, pour la situation hiver, le calcul du débit d'air neuf qui permettra de réaliser l'équilibre en augmentant le débit d'air neuf ("Freecooling"). Les gradients de pression, les valeurs des débits d'entrée ou de fuite d'air seront saisies après celle des débits d'air neuf. Dans la négative, les valeurs entrées ne seront pas prises en compte dans le calcul des débits. Les apports thermiques des ventilateurs doivent être ajoutés ou effacés avant tout ajout de batteries (chauffage, refroidissement ...) ; les points créés étant des points maîtres.
Avec cette version de DimClim, il n'est pas possible :
- d'effacer les apports thermiques si un élément (batterie) a pour référence le point d'entrée du ventilateur de soufflage.
- d'ajouter les apports thermiques si la sortie d'un élément fait référence à un point de soufflage (point de sortie du ventilateur de soufflage).
- de modifier le type de calcul de l'apport une fois qu'il a été validé
Dans le futur, il sera possible d'ajouter et d'effacer dynamiquement les apports thermiques. On ne peut ajouter une batterie ou une évolution qu'à partir d'un point maître ou d'un point de sortie de la batterie ou évolution précédente.
Le programme filtre les points disponibles pour l'entrée et la sortie des batteries. Il n'y a pas de valeurs à entrer pour le point d'entrée; on choisit le point désiré à l'aide de la liste proposée ou on entre la valeur directement pour le point de sortie.
Pour obtenir un fonctionnement dynamique du logiciel, il faut prendre le point proposé dans la liste en sortie d'élément.
Exemple : On veut terminer l'évolution de l'air en hiver jusqu'au point de soufflage dont la température sèche est de 20 °C. Si on entre directement la valeur de 20 °C, cette valeur ne sera pas réactualisée si la température du point de soufflage change parce que vous avez modifié les conditions de soufflage. Par contre, si le point de sortie d'un élément fait référence au point de soufflage, l'actualisation des données sera réalisée de façon dynamique si le point de soufflage change de valeur (voir évolutions type).

Si une préchauffage d'air neuf hiver est présent, il n'est pas possible d'ajouter un récupérateur d'énergie car le point d'air neuf hiver est n'est plus "libre". Il faut donc ajouter le récupérateur d'énergie en premier et si nécessaire ensuite le préchauffage d'air neuf en hiver. J'ai volontairement choisi cet ordre car on n'installera un préchauffage d'air neuf que dans le cas de risque de givrage avéré ou de conditions extérieures basses.
L'évolution de rejet du récupérateur d'énergie est donnée à titre indicatif et pour vérifier qu'il n'y a pas risque de givrage; il faut vous adresser aux fabricants de ces appareils pour obtenir de façon plus précise les coordonnées réelles du point figuratif du rejet d'air.
La sortie de la batterie de préchauffage d'air neuf en Hiver ne peut pas avoir de liaison vers un point maître. La température de sortie de préchauffage est entrée directement. On ne peut effacer un point que s'il est maître et qu'aucune évolution en dépend. On ne peut effacer les évolutions que dans l'ordre inverse dans lequel elles ont été créées. Il n'est pas possible, par exemple, d'effacer, une évolution ou une batterie précédent une suivante puisque celle ci en dépend directement (par analogie, il serait impensable de détruire le deuxième étage d'un immeuble de cinq sans conséquences ! ).
En cours de projet, il est possible de modifier les données à condition que ces modifications ne remettent pas en cause la validité de la solution existante. Le programme calcule de nouveau l'ensemble des paramètres et affiche dynamiquement les modifications sur le diagramme et met à jour les paramètres, les caractéristiques des batteries ainsi que les schémas.
3.3) Évolutions type :
Le "point de départ" est connu (Mélange Hiver par exemple). Pour atteindre le "point d'arrivée" ( Soufflage Hiver), il faudra en général chauffer puis humidifier l'air. On choisira, dans un premier temps, le module chauffage et dans la liste des points d'entrée le point de départ (ici Mélange Hiver). Pour le point de sortie du chauffage (Batterie chaude), on choisit dans la liste des point de sortie le point de soufflage sans saisir de donnée numérique. Si vous donnez une valeur directe, le logiciel ne fonctionnera pas de façon dynamique ( la température de sortie sera fixée à la valeur imposée).
Le tracé de l'évolution de chauffage se fait jusqu'au point de soufflage. Lorsque l'humidification est ajoutée, le programme modifie automatiquement la position du point de sortie de la batterie chaude pour tenir compte de l'apport enthalpique de l'humidificateur à vapeur. Si le point de mélange ou le point de soufflage est modifié, la séquence est modifiée automatiquement.




On utilise la même méthode que précédemment. Ici, on va supposer que le rendement de saturation de l'humidificateur à eau est imposé. Le tracé de l'évolution du premier chauffage se fait jusqu'au point de soufflage ou tout autre point après le point de mélange. Lorsque l'humidification est ajoutée, le programme modifie automatiquement la position du point de sortie de la première batterie chaude. Il suffit de compléter le tracé à l'aide d'une deuxième batterie chaude. Si le rendement n'est pas imposé, on procède comme pour la vapeur en choisissant le point de soufflage Hiver comme référence de point de sortie.



On choisit un point de départ ( ici par exemple Mélange Été). On ajoute la batterie froide en choisissant comme référence du point de sortie le point de soufflage Été. Dans le module refroidissement, on choisira l'option "Humidité absolue imposée" et on imposera soit une température de surface soit un facteur de bipasse (ici tadp =10 °C). La pente de refroidissement étant trop importante pour la température de surface imposée, on terminera l'évolution à l'aide d'un batterie chaude terminale. Le tracé de l'évolution se fait jusqu'à l'humidité absolue du point de soufflage. Il ne reste plus qu'à "fermer" l'évolution en ajoutant un chauffage terminal.



On part du point de mélange Été. On ajoute le déshydrateur en choisissant comme référence de point de sortie l'humidité absolue du point de soufflage Été. La solution déshydrateur est nécessaire dans ce cas car la quantité d'eau résiduelle dans le local est très basse. Si on utilisait une batterie froide pour déshumidifier, il faudrait prévoir un jeu de batteries froides en parallèle : pendant qu'une travaille, l'autre dégivre.
Le tracé de l'évolution du déshydrateur se fait jusqu'à l'humidité absolue du point de soufflage. Il ne reste plus qu'à "fermer" l'évolution en ajoutant un refroidissement "sec" (sans risque de givrage).



Dans le cas d'une quantité d'eau à piéger très importante, on peut utiliser une batterie froide suivie d'un déshydrateur. Le tracé de l'évolution de refroidissement se fait jusqu'à la température de soufflage ( ex : tadp = 7,5 °C) . Le programme calcule la position du point de sortie de la batterie froide en respectant la température de surface imposée.


Cas N° 1 : Lorsque les apports latents sont importants et le débit d'air neuf faible en Hiver, on augmente volontairement le débit neuf, plus sec, pour réaliser l'équilibre hydrique du local. En cochant la case "Freecooling", le programme calcule le débit d'air neuf nécessaire à cet équilibre. A l'aide d'une batterie chaude, on termine le tracé simplement.




Cas N° 2 : Lorsque les apports sensibles sont importants en hiver et le débit d'air neuf faible, on augmente ce débit d'air pour contrer les charges sensibles. Si l'humidité est contrôlée, on termine avec une humidification à vapeur par exemple.



Ventilo-convecteur ou module de traitement d'air avec mélange primaire An/Arp :

Le système est composé de deux éléments participant ensemble au traitement d'air du local :
- Une centrale de traitement d'air neuf
- Un ou des ventilo-convecteur(s) ou des module(s) de traitement d'air

L'air neuf est mélangé dans le module de traitement à l'entrée avec l'air repris dans le local. A l'inverse du cas précédent, le mélange s'effectue dans le module placé dans le local et à son entrée.

La première projection est celle de la saison Été et la deuxième celle de l'Hiver.



Ordre de tracé pour la saison Été :

On saisit les conditions extérieures (Ee) et intérieures (Le) , les conditions de soufflage (Se) . Après le choix dans le module d'air neuf de l'option "Ctan étude complète", on entre la valeur du débit d'air neuf. A ce stade, les points extérieur, intérieur, de soufflage sont connus y compris les débits respectifs. La droite de soufflage est affichée. On ajoute la première batterie froide située dans la CTAN (ici avec une température adp de 8,5 °C) et un refroidissement imposé à la température du local.
On ouvre ensuite le module de mélange terminal (option 1) pour obtenir le point de mélange M2. Il suffit de compléter le tracé à l'aide de l'ajout de la batterie froide entre M2 et Se.
Pour obtenir la même température de surface (adp), il faut dans un premier temps aller jusqu'au bout de l'étude et faire des petites corrections sur l'évolution de la batterie froide de la centrale d'air neuf.

Ordre de tracé pour la saison Hiver :

Les points extérieur (Eh), intérieur (Lh), soufflage (Lh) et les débits sont connus. On construit l'évolution dans la CTAN jusqu'à Shv 1. On choisit ensuite le module de mélange (option 1) pour déterminer le point de mélange M1. Il reste à ajouter la batterie chaude dans le ventilo-convecteur de M1 à Sh.
Si le point de mélange est tel que l'humidité absolue M1 est différente de Sh, on peut modifier l'humidité en sortie de l'humidificateur à vapeur Shv1.En ajustant l'humidité en sortie de l'humidificateur à vapeur et après quelques essais, on arrive à avoir une évolution M1-Sh avec l'humidité absolue de Sh donc on obtient alors l'équilibre thermohydrique.

Ventilo-convecteur (mélange Air neuf préparé / Air soufflé des ventilo-convecteurs) :

C'est le cas classique d'un local dont le traitement d'air est réalisé à l'aide d'une centrale d'air neuf et un ou plusieurs ventilo-convecteur(s), placé(s) dans le local, fonctionnant en tout air repris. Le point de soufflage résulte du mélange entre l'air préparé par la CTAN et l'air soufflé par le ventilo-convecteur.

Dans la situation présentée, la batterie froide de la CTAN présente la même température de surface que celle du ventilo-convecteur.

La première projection est celle de la saison Été et la deuxième celle de l'Hiver.



Ordre de tracé pour la saison Été :

On saisit les conditions extérieures (Ee) et intérieures (Le) , les conditions de soufflage (Se) . Après le choix dans le module d'air neuf de l'option "Ctan étude complète", on entre la valeur du débit d'air neuf. A ce stade, les points extérieur, intérieur, de soufflage sont connus y compris les débits respectifs. La droite de soufflage est affichée.
On ajoute la première batterie froide située dans la CTAN (ici avec une température adp de 8,5 °C) et un refroidissement imposé à la température du local. On ouvre ensuite le module de mélange terminal (option 5) pour obtenir le point extrême résultant du mélange de l'air sortant de la batterie froide de la CTAN et de l'air sortant du ventilo-convecteur encore inconnu.
La droite de mélange est obtenue en précisant la température d'adp imposée. Il suffit de compléter le tracé à l'aide de l'ajout de la batterie froide entre Le et SVce.
Si les conditions de mélange ne permettent pas de passer exactement par le point de soufflage Se, le logiciel proposera un point de mélange différent du point de soufflage ( dans ces systèmes, l'humidité n'est pas contrôlée).

Ordre de tracé pour la saison Hiver :

Les points extérieur (Eh), intérieur (Lh), soufflage (Lh) et les débits sont connus. On construit l'évolution dans la CTAN jusqu'au Anp h. On choisit ensuite le module de mélange (option 3) pour déterminer la position du point 2 de mélange (Sbc2). Il reste à ajouter la batterie chaude dans le ventilo-convecteur de Lh à Sbc 2.
Le point de mélange peut ne pas être confondu avec le point de soufflage en humidité absolue : c'est la température de soufflage qui est la référence de calcul car l'humidité des ces systèmes n'est pas contrôlée.

Échangeur à induction dans le local :


Ces systèmes à induction avec mélange secondaire ne possèdent pas de ventilateur; C'est la pression de l'air neuf qui permet de réaliser l'induction d'air en sortie pour réaliser le mélange entre l'air repris du local et l'air traité en série par la CTAN et la batterie de l'échangeur.
Le débit de la centrale de traitement d'air neuf est le débit imposé par l'occupation du local.

Il est aisé par la suite si on a plusieurs locaux de déterminer les caractéristiques de la CTAN pour l'ensemble des locaux.
On peut ensuite faire une étude de la CTAN seule.

Ci-dessous, un exemple de tracé pour un "Spilotair" avec la même température adp pour la batterie froide de la CTAN et celle du "Spilotair".
Le module de mélange permet de calculer automatiquement la position du point de sortie "Sbf2" pour avoir la même température de surface.
La CTAN est composée d'une batterie chaude, d'un batterie froide et d'un humidificateur à vapeur.

La première projection est celle de la saison Été et la deuxième celle de l'Hiver.



Ordre de tracé pour la saison Été :

On saisit les conditions extérieures (Ee) et intérieures (Le) , les conditions de soufflage (Se) . Après le choix dans le module d'air neuf de l'option "Ctan étude complète", on saisit la valeur du débit d'air neuf. A ce stade, les points extérieur, intérieur, de soufflage sont connus y compris les débits respectifs. La droite de soufflage est affichée.
On ajoute la première batterie froide située dans la CTAN (ici avec une température adp de 7,5 °C). On ouvre ensuite le module de mélange terminal (option 4) pour obtenir le point Sbf 2 extrême du mélange de l'air du local et de l'air sortant de la batterie froide de la CTAN.La droite de mélange est obtenue en précisant la température d'adp imposée.
Il suffit de compléter le tracé à l'aide de l'ajout de la batterie froide se trouvant dans le "Spilotair". Si les conditions de mélange ne permettent pas de passer exactement par le point de soufflage Se, le logiciel proposera un point de mélange différent du point de soufflage ( dans ces systèmes, l'humidité n'est pas contrôlée).

Ordre de tracé pour la saison Hiver :

Les points extérieur (Eh), intérieur (Lh), soufflage (Lh) et les débits sont connus. On choisit le module de mélange (option 2) pour déterminer la position du point 2 de mélange. On ajoute la première batterie chaude puis l'humidificateur à vapeur avec pour référence du point de sortie le point de soufflage.
Le point de soufflage est le point représentatif du mélange entre le débit d'air repris (Lh)et du débit d'air sortant de la deuxième batterie chaude (Sbc2).
Il ne faut pas prendre le point de soufflage comme référence pour la sortie de l'humidificateur à vapeur, le fonctionnement ne sera pas dynamique si des données sont modifiées en cours de projet. Enfin on termine par la batterie chaude dans le "Spilotair".

3.4) Exemples illustrés par des vidéos (format avi) :

L'entrée des données est très simple et rapide quelque soit le système étudié. Les résultats du projet sont complets. La modification d'un ou plusieurs paramètres est possible sans recommencer l'étude. Les résultats des modifications sont obtenus instantanément.

  1. REMARQUES :

DimClim est disponible au téléchargement après inscription.
(Le logiciel n'est pas distribué sur support physique).

  1. ACHAT DU LOGICIEL :
L'achat doit impérativement s'effectuer seulement après avoir :
  • téléchargé et installé le logiciel obtenu après inscription sur ce site ( l'installation du logiciel a été réalisée, le logiciel est opérationnel et fonctionne correctement)
  • essayé le logiciel et vérifié qu'il répond à vos attentes (Vous pouvez demander une licence d'évaluation gratuite permettant de tester le logiciel pendant 15 jours).
  • obtenu le numéro d'identifiant produit calculé par l'ordinateur ( N° de licence) à l'aide du logiciel : sans numéro de produit, l'achat ne peut pas et ne doit pas s'effectuer (la ou les licences ne fonctionneront pas si un code quelconque est saisi dans le formulaire de la page d'achat).

L'achat devra donc toujours se faire après avoir installé le logiciel et obtenu l'identifiant produit calculé par l'ordinateur.

Les conditions de vente, les différentes modalités et procédures concernant l'achat du logiciel sont précisées sur la page suivante : www.dimclim.fr/achat-dimclim.php

Vous pouvez consulter cette page pour obtenir des informations avant d'effectuer l'achat du logiciel. Les prix et différents types de licence y sont détaillés.

Information

Identifiants envoyés

Le courriel envoyé contient
le nom d'utilisateur et le mot de passe.

Cliquer sur ce cadre pour le fermer.

Oubli des identifiants de connexion
Adresse Courriel à l'inscription
L'adresse Courriel est inconnue.
Authentification
Nom d'utilisateur
Mot de passe